Livraison offerte en point relais dès 49€ d’achat

Top

Les huiles végétales c’est bien mais utilisées brutes et non transformées c’est mieux !

 

Qu’est ce qu’une huile végétale ?

Une huile végétale est un corps gras qui est extrait des graines ou des fruits (noix, amande) d’une plante oléagineuse, c’est à dire qui contient des lipides. Cette huile est composée en moyenne entre 94% et 98% de triglycérides (acides gras + glycérine), entre 1 % et 5 % d’insaponifiables (antioxydants, vitamines, etc.) et de 1 % d’acides gras libres. Les huiles végétales les plus connues sont l’huile d’olive, huile d’argan, huile de coco, etc.

La structure chimique des huiles végétales leur confère des propriétés bénéfiques à la fois pour la santé et la beauté de la peau.

 

Différentes méthodes d’extraction pour différentes qualités d’huiles

Une huile végétale peut-être obtenue de différentes manières. L’idéal, que ce soit pour la santé ou les soins de la peau, est l’extraction mécanique à froid à l’aide d’une presse. L’huile est ensuite filtrée (ou centrifugée) pour la débarrasser des impuretés et c’est tout ! Ce processus permet d’obtenir une huile végétale vierge de grande qualité puisque toutes les propriétés naturelles de la plante ont été préservées.

L’extraction mécanique à chaud, l’extraction par solvant (solvant issu de la pétrochimie ou de la chimie de synthèse) ou encore le raffinage chimique, à l’aide d’acide, sont des techniques qui sont utilisées par les industriels afin de faciliter l’extraction, augmenter le rendement ou encore désodoriser et décolorer l’huile. Ces procédés dénaturent complètement la qualité de l’huile et autant dire qu’il vaut mieux l’éviter.

 

Pourquoi les huiles vierges extraites à froid sont un trésor pour la peau ?

Une huile végétale présente des propriétés extraordinaires, que ce soit pour notre santé via l’alimentation, ou pour la beauté de la peau.

 

Extraire les huiles végétales à froid permet de préserver la totalité et l’intégrité des actifs. Ainsi, de part leur remarquable composition en acides gras, en antioxydants et en vitamines, elles ont de réels pouvoirs hydratant, anti-âge, réparateur, protecteur, adoucissant, apaisant, assainissant et équilibrant. Elles aident à renforcer la couche hydrolipidique de la peau, équilibrent la production de sébum et nourrissent en profondeur.

Véritables alliées d’une routine de soin au naturel, tout le monde y trouve son compte.

 

Ne surtout pas confondre les huiles végétales pures avec les huiles transformées !

Les huiles végétales peuvent subir d’autres transformations. Il s’agit de l’estérification et l’hydrogénation. Ces processus consistent à modifier complètement la structure chimique de l’huile. A la fin, l’huile obtenue n’a plus rien à voir avec une véritable huile vierge.

Une huile estérifiée est une huile obtenue par réaction chimique, souvent à chaud et à l’aide d’un solvant synthétique. Le processus consiste à casser les triglycérides de l’huile puis de réarranger les morceaux avec des alcools (d’origine naturelle ou pétrochimique). On obtient ainsi une huile estérifiée de structure chimique nouvelle totalement dénuée (ou presque) de toutes les propriétés de l’huile végétale de départ. Adieu vitamines et antioxydants ! De plus, majoritairement fabriquée industriellement à partir de l’huile de palme, ça n’arrange pas son affaire !
Et malgré ça, une huile estérifiée bénéficie de la dénomination « ingrédients d’origine naturelle ou végétale ». Alors oui, ce n’est pas faux, l’origine est bien naturelle mais bon le résultat l’est quand même beaucoup moins…
Voici quelques exemples d’huiles estérifiées retrouvées dans la liste INCI des ingrédients :

– Caprylic Capric Triglyceride
– Coco Caprylate Caprate
– Decyl Oleate
– Dicaprylyl Ether
– Isopropyl Palmitate
– Octyldodecanol
– Oleyl Erucate
– Oleyl Linoleate
– etc.

 

Les huiles hydrogénées quant à elles, sont obtenues par une réaction chimique qui consiste à ajouter une molécule de dihydrogène (H2) à un acide gras à température et pression élevée. L’hydrogénation des huiles crée des acides gras « trans » qui provoquent des inflammations dans l’organisme et bouchent nos artères. D’ailleurs, dans l’alimentation bio, ils sont interdits contrairement à la majorité des cosmétiques bio.
Voici quelques exemples d’huiles hydrogénées retrouvées dans la liste INCI des ingrédients :

– Hydrogenated
– Dihydrogenated
– Bis-hydrogenated
– Squalane
– Etc.

 

Mais pourquoi ces huiles estérifiées et hydrogénées sont utilisées dans les cosmétiques même naturels et bio ?!

Puisque modifier la structure chimique d’une huile végétale lui fait perdre son efficacité et ses principes actifs, quel est l’intérêt d’utiliser des huiles estérifiées et hydrogénées ? Bien qu’elles n’apportent strictement rien à la peau, elles ont de grands avantages pour les fabricants.
Les huiles estérifiées coûtent moins chers que les huiles végétales, elles sont utilisés pour assurer la stabilité des formules, elles sont faciles à utiliser et surtout, elles apportent un effet silicone tant adoré par les consommateurs avec un toucher doux et plus sec qu’avec les huiles végétales.
Les huiles hydrogénées coûtent également moins cher que les huiles végétales, elles sont moins sensibles à l’oxydation, elles stabilisent les formulations en évitant les déphasage et comme elles sont plus solides que les huiles végétales pures, elles rendent les crèmes et les baumes plus fermes.

Vous l’avez compris, une huile estérifiée ou hydrogénée ne remplacera jamais une véritable huile végétale pure ! Le problème c’est qu’avec le greenwashing, et oui encore lui, la confusion est maintenue pour noyer le poisson dans l’huile si on peut dire ! Puisque l’appellation « ingrédients d’origine naturelle ou végétale » est autorisée pour les huiles estérifiées, les fabricants adeptes du greenwashing en profite pour bourrer leur formulation de ces huiles transformées tout en communicant sur la naturalité de leurs produits.
Au niveau des labels français, Ecocert et Cosmebio ne limitent pas leur quantité dans les formulations. Seul le label Nature&Progrès les interdit complètement.

 

Alors, on fait quoi ?

On prend le réflexe de regarder systématiquement la liste INCI des ingrédients et on privilégie les cosmétiques dont les huiles qui le compose sont mentionnées par le nom botanique de la plante en latin suivi de la partie de la plante dont est extraite l’huile et enfin par le terme « oil » pour désigner l’huile végétale.
Par exemple, l’huile végétale de prune sera mentionnée comme suit : Prunus Domestica (Prune) Seed (Graine) Oil (Huile).

Chez Wapi on utilise uniquement des huiles végétales pures extraites par pression à froid et de qualité biologique. Nos huiles végétales sont gorgées de bons omégas 3, 6 et 9, de vitamines et d’antioxydants naturels, directement fabriqués par la plante elle-même ! Que demander de plus ?!

Post a Comment

v

At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos qui blanditiis praesentium voluptatum.