Livraison offerte en point relais dès 49€ d’achat

Top
Ingrédients-cosmétiques-toxiques-méfiance

Depuis quelques années maintenant les voiles se lèvent sur la composition de nos cosmétiques que nous utilisons quotidiennement et ce depuis toujours. Des enquêtes ont mis sur la place publique des inquiétudes concernant les effets néfastes sur notre santé et sur l’environnement que pouvaient avoir certains ingrédients et procédés de fabrication. De plus en plus de personnes ne veulent plus se tartiner la peau avec des ingrédients douteux et s’orientent davantage vers le naturel. Les grands groupes de la cosmétique ont d’ailleurs senti le vent tourner de cette prise de conscience collective et se sont engouffrés dans le fameux greenwashing pour redorer leur image. Ce procédé marketing qui vise à mettre des arguments écologiques trompeurs bien loin de la réalité complique énormément la tâche des consommateurs en quête de plus de transparence et d’éco-responsabilité vis à vis des marques.

Grâce à des personnes comme Rita Stiens (La vérité sur les cosmétiques) et Julien Kaibeck (Fondateur du mouvement Slow Cosmétique), le décryptage de la fameuse liste INCI qui énumère les ingrédients présents dans le produit, s’est grandement facilité.

Afin d’y voir un peu plus clair on va faire un petit tour sur la planète ingrédients cosmétiques controversés :

 

 

Un soin à base de pétrole raffiné ça vous dit ?

Les huiles minérales sont absolument partout dans les cosmétiques conventionnels, elles font la joie des industries cosmétiques. Obtenues grâce à des procédés lourds et polluants, elles sont qualifiées d’ingrédient synthétique. Largement utilisées dans les crèmes hydratantes et les baumes à lèvres car elles sont peu coûteuses, inodores, incolores et inertes donc très stables d’un point de vue conservation. Elles permettent de recouvrir la peau d’un film protecteur qui empêche la déshydratation mais n’apporte strictement rien à la peau contrairement aux antioxydants, acides gras et vitamines des huiles végétales par exemple. Et par ce processus parfaitement occlusif et étouffant, la peau n’est plus capable de s’auto-réguler, et risque donc de vieillir plus vite.

Ici pas forcément de risque pour votre santé étant donné qu’elles ne pénètrent pas l’épiderme mais par contre, issues d’une ressource non renouvelable, elles ne sont pas biodégradables et peuvent être très nocives pour l’environnement.
Exemples d’huiles minérales présents dans la liste INCI :
• Paraffinum liquidum
• Cera microcristallina
• Mineral oil
• Petrolatum
• mots avec –methicone

 

Les perturbateurs endocriniens ou comment risquer l’infertilité

Les fameux perturbateurs endocriniens qui font de plus en plus parler d’eux, et pour cause ! Ce sont des molécules chimiques qui représentent une « menace mondiale pour la santé humaine et l’environnement » selon l’Organisation Mondiale de La Santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Même à très faible concentration, ces substances risquent fortement de provoquer des dommages à notre système hormonal et à celui des animaux. En bloquant ou mimant nos propres hormones, elles seraient fortement responsables de l’augmentation de l’infertilité, des cancers hormono-dépendants, du diabète, etc. Le problème c’est que l’on en retrouve absolument partout dans notre vie et y compris dans nos cosmétiques. En voici quelques uns que l’on retrouve dans les cosmétiques :

– Les parabens sont utilisés pour conserver le plus longtemps possible les produits cosmétiques contenant de l’eau comme les crèmes, en empêchant la prolifération de bactéries et champignons. En plus d’être fortement allergisant, les parabens sont accusés de diminuer la fertilité de l’homme. Mais garder l’œil ouvert ! Compte tenu de leur mauvaise presse, l’industrie cosmétique conventionnelle s’est rabattue sur des conservateurs moins connus du grand public mais encore plus allergisant et irritant comme le « méthylisothiazolinone ».

– Les phtalates sont retrouvés dans les parfums synthétiques, les vernis à ongles et certains produits coiffants sont accusés de favoriser la stérilité masculine et de perturber le développement hormonal féminin.

– Le phenoxyethanol est un conservateur antimicrobien qui a été suspecté d’être un perturbateur endocrinien avec des risques sur la fertilité pour l’homme. Il peut provoquer de l’eczéma et de l’urticaire chez certains et serait également porteur de risques cancérigènes et de toxicité pour le foetus.

– Les filtres à UV chimiques tels que le Benzophénone-3, le 4-Méthylbenzylidène Camphre, l’Oxybenzone et le 3-Benzylidène Camphre sont fortement suspectés de mimer les hormones œstrogènes et pourraient provoquer une modification de l’équilibre hormonal avec une baisse de la fertilité masculine notamment.

– Le triclosan : Ce composé est source à polémiques, que ce soit à cause de son rôle de perturbateur endocrinien ou de son inefficacité. Car en plus de son action anti-œstrogènes, le triclosan utilisé en tant que conservateur faciliterait de manière contradictoire l’apparition de certains microbes.

– Les silicones et plus particulièrement le cyclotetrasiloxane et le cyclopentasiloxane sont utilisés dans les cosmétiques pour apporter un effet lissant et soyeux (crèmes, shampoings, après-shampoings, maquillage…). Ces substances sont obtenues à partir de silicium par un procédé polluant. Elles mettent des centaines d’années à se décomposer (plus de 400 ans) et constituent une vraie source de pollution environnementale.
Pour être sûr, évitez les produits contenant des ingrédients se terminant par « –one » ou « –oxane ». Quant au dimethicone, bien qu’il ne soit pas sur la liste des substances potentiellement classées « perturbateurs endocrinien », il n’en reste pas moins très polluant.

 

Mais pourquoi retrouve t-on alors toutes ces substances dans les cosmétiques conventionnels?

Tout simplement, car, dans la majorité des cas, les formules respectent les doses maximales réglementairement autorisées pour chaque substance. Vous allez donc me dire, où est le problème alors? Il se situe à 2 niveaux principalement. Tout d’abord, les impacts environnementaux de la fabrication et de la dégradation (ou non) de ces substances ne sont pas pris en compte: issu de ressource non renouvelable, procédé de fabrication polluant, substances retrouvées dans les cours d’eau. Penser prendre soin de soi tout en ayant un impact négatif sur l’environnement n’est pas l’idéal… Deuxièmement, et ce n’est pas des moindres, le fameux effet cocktail! Le seuil de toxicité d’une substance est évaluée de manière isolée. Alors que dans la vraie vie, nous sommes constamment en contact avec des substances de toutes sortes, ce n’est donc plus à une, mais à des centaines de molécules chimiques auxquelles nous sommes exposés. L’effet cocktail agite la communauté scientifique et pour cause. Il a déjà été constaté de nombreux phénomènes inquiétants, comme la diminution du seuil de toxicité d’une substance lorsqu’elle est en présence d’autres substances et ce même à des quantités infinitésimales. Ce qui veut dire plus de risques pour la santé.

L’idée est donc d’avoir une vision globale de notre environnement et de ce que nous consommons et ce que nous nous appliquons sur la peau. Pour être sûr d’utiliser des produits sain pour vous, votre entourage et la Planète vous pouvez  privilégier des cosmétiques fabriqués à partir de matières premières les plus brutes possibles (ayant subi le moins de transformations possibles), 100% naturelles et issues de l’agriculture biologique.

Et si les noms latin ou anglais ne vous parlent pas, n’hésitez pas à demander la liste en français au fabricant ou de vous rendre sur le site https://laveritesurlescosmetiques.com/ ou encore sur le site https://www.ewg.org/skindeep/.

Avec les cosmétiques Wapi vous pouvez vous bichonner sereinement car tous nos produits sont garantis 100 % naturels avec des ingrédients issus de l’agriculture biologique. Nos huiles sont végétales et non transformées, elles sont brutes et gorgées de bons acides gras, d’antioxydants naturels et de vitamines ! Nos hydrolats sont directement issus de la distillation de la plante et proviennent de producteurs-distillateurs français.

Prenez soin de vous et de la Planète 😉

Post a Comment

v

At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos qui blanditiis praesentium voluptatum.